Épilepsie et milieu scolaire: cohabitation incontournable, compréhension indispensable

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire 

Avoir un ou plusieurs élèves atteints d’épilepsie dans son école peut paraître intimidant pour certains. 

Toutefois, en raison de sa prévalence et de son ampleur, il est indéniable que de posséder des connaissances sur l’épilepsie est un atout lorsque nous œuvrons dans le milieu scolaire.

Définition

Tout d’abord, une mise à niveau s’impose…

L’épilepsie est maintenant classée comme étant une maladie (par opposition à un trouble), notamment dans le but de souligner clairement qu’il s’agit d’une condition médicale importante.

INTERNATIONAL LEAGUE AGAINST EPILEPSY (ILAE)

Cette maladie qu’est l’épilepsie pourrait être définie ainsi:

Affection caractérisée par la répétition chronique de décharges (activations brutales) des cellules nerveuses du cortex cérébral.

Larousse

Du mot grec epilêpsia, qui signifie attaque, l’épilepsie est un désordre neurologique. Ce désordre est causé par une activité neuronale excessive ou anormale dans le cerveau.

Une perte d’équilibre se produit entre les excitations et les inhibitions au sein des réseaux cérébraux.

En termes imagés, nous entendons parfois dire que l’épilepsie est due à une décharge électrique excessive, anormale, synchrone au niveau d’un certain nombre de neurones. Ces décharges se propagent en passant d’une cellule nerveuse à l’autre, et ce, dans un groupe plus ou moins étendu de neurones cérébraux, ce qui déclenche la crise épileptique.

Ces décharges sont :

  • Soudaines ;
  • Excessives ;
  • Transitoires (elles sont habituellement limitées à quelques secondes).

La notion de seuil critique

Il est avancé qu’un seuil critique déterminerait la prédisposition d’une personne à faire des crises d’épilepsie. Lorsque ce seuil critique est atteint, une crise pourrait se produire. Plusieurs facteurs pourraient faire en sorte que ce seuil puisse être atteint. Par exemple, une forte fièvre, comme ceci se produit souvent lors de convusion fébrile*. Les élèves qui sont atteints d’épilepsie atteigneraient ce seuil plus rapidement que la normale. 

*Attention! Bien que le risque de développer de l’épilepsie après une convulsion fébrile est légèrement plus élevé que celui de la population générale, les convulsions fébriles ne sont pas classées parmi les formes d’épilepsie.

Ses causes

Les causes peuvent être diverses, elles peuvent même s’entremêler. Si bien qu’il est souvent bien difficile de déterminer la ou les causes spécifiques. 

Dans certains cas, il pourrait y avoir une anomalie cérébrale sous-jacente

Évidemment, le facteur hérédité ne peut être occulté. D’ailleurs, certaines formes d’épilepsie sont liées à certains gènes…

Ceci étant dit, dans la plupart des cas, l’épilepsie se déclare sans qu’il n’y ait nécessairement d’antécédents familiaux.

Références

Les références du dossier Épilepsie sont ici.

Dernière mise à jour: 28 avril 2022

Avis légaux

%d blogueueurs aiment cette page :