Épilepsie réflexe à l’eau

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Vous connaissez le terme Épilepsie réflexe ?

Ce terme réfère aux crises qui sont provoquées par un ou plusieurs stimuli spécifiques. La nature de ces stimuli peut être sensorielle ou encore cognitive.

Par exemple, les stimuli sensoriels qui pourraient déclencher une crise pourraient être:

  • des stimuli visuels (ce qui arrive le plus souvent d’ailleurs!);
  • des stimuli auditifs;
  • des stimuli tactiles.

Les stimuli de nature cognitive pourraient quant à eux être:

  • la lecture;
  • l’acte de manger;
  • raisonner.

L’étonnante épilepsie réflexe à l’eau

L’épilepsie réflexe à l’eau est une forme rare d’épilepsie qui est tout à fait déroutante: les crises sont induites par le contact de l’eau. Ainsi, le fait de prendre un simple bain ou une simple douche peut ni plus ni moins déclencher une crise!

Heureusement, peu de cas ont été répertoriés dans le monde. Une prévalence plus importante aurait été observée en Inde et en Turquie et les hommes en seraient davantage atteints que les femmes.

Les facteurs spécifiques qui peuvent précipiter la crise sont variables. Il semblerait que ce qui ressort le plus souvent dans les différentes études soit d’accomplir l’acte de verser l’eau sur la tête combiné au facteur température de l’eau. Toutefois, pour certains, peu importe la température de l’eau, les crises d’épilepsie réflexe sont tout de même systématiquement déclenchées au contact de celle-ci.

Dans la majorité des cas, les crises présentées sont partielles complexes.

Il demeure tout de même rassurant de savoir que l’épilepsie réflexe à l’eau est considérée comme une condition bénigne et que son pronostic est généralement favorable, quoiqu’une étude démontre qu’environ le quart des personnes ayant présenté cette condition aurait développé un autre type d’épilepsie dans les années suivantes.

Ce type d’épilepsie demeure tout de même complexe à diagnostiquer pour le médecin. Bien souvent, l’examen neurologique est normal, les anomalies observées à l’EEG (lorsqu’elles sont détectées!) ne sont pas spécifiques.

Certains auteurs suggèrent une implication du lobe temporal dans ce type de crise, quoiqu’aucun IRM n’arrive pour l’instant à clairement l’objectiver.

Références

Bebek, N., Gurses, C., Gokyigit, A., Baykan, B., Ozkara, C., & Dervent, A. (2001). Hot water epilepsy: Clinical’and electrophysiologic findings based on 21 cases. Epilepsia, 42(9), 1180-1184.

Engel Jr, 1. (2001). A proposed diagnostic scheme for people with epileptic seizures and with epilepsy: Report of the ILAE task force on classification and terminology. Epilepsia, 42(6), 796-803.

Sénéchal, Geneviève (2011). Rôle de la neuropsychologie dans les études génétiques : caractérisation détaillée d’une famille multiplexe avec épilepsie et troubles d’apprentissage, Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Dernière mise à jour: 23 mai 2021