La douance intellectuelle en bref

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue

Aussi désignée par les expressions haut potentiel intellectuel (HPI), précocité intellectuelle ou tout simplement surdoué, la douance intellectuelle soulève bien des passions.

La douance est…

Le terme douance intellectuelle réfère au fait de présenter un niveau de fonctionnement intellectuel supérieur à la norme d’une population donnée.

Bien que non consensuelle comme définition (comme plusieurs définitions d’ailleurs!), il est généralement admis par les spécialistes en la matière que la douance intellectuelle pourrait se définir comme étant la capacité à penser, à réfléchir, à comprendre, à s’adapter et à agir.

Soulignons que la douance est un construit social, dont la conception évolue en fonction de la culture et de l’époque. De plus, les notions de normalité du fonctionnement intellectuel, de fonctionnement sous la norme et de supranormal sont des inventions humaines, arbitrairement déterminées (Dai, 2020; Pfeiffer, 2018).

Source: Dre Isabelle Marleau, psychologue | Directrice de la qualité et du développement de la pratique à l’Ordre des Psychologues du Québec

La douance intellectuelle n’est pas

ATTENTION! La douance intellectuelle n’est pas:

  • Un trouble mental;
  • Le simple fait de présenter des talents, des aptitudes exceptionnelles ou des compétences particulières dans un ou divers domaines, tel que les arts visuels, la musique ou les sports;
  • Un profil intellectuel spécifique.

La mesure de la douance intellectuelle

Nécessairement, si nous partons de notre définition de base de la douance intellectuelle, nous comprendrons aisément que l’identification de celle-ci passe par l’administration d’épreuves intellectuelles, soit le fameux « QI ». Celui-ci permettra non seulement d’établir s’il y a bel et bien présence de douance, mais également de mesurer jusqu’à quel point l’élève diffère de la norme lorsque nous le comparons à son groupe de pairs.

Nous pouvons parler de douance intellectuelle seulement lorsque l’élève obtient des résultats très supérieurs aux tests de QI. Le seuil demeure un peu arbitraire, mais la majorité des chercheurs et cliniciens établissent le seuil à au moins deux écarts-types au-dessus de la moyenne, soit un QI de 130 et plus. Marleau (2021) recommande d’ailleurs de considérer la présence d’une douance intellectuelle lorsque le résultat à l’échelle globale de quotient intellectuel (EGQI) ou un résultat à l’échelle d’aptitude intellectuelle générale (IAG) est de 130 ou plus (test ayant un intervalle de confiance de 95 %) à l’échelles de Wechsler (ou leur équivalent), tout en se gardant une certaine marge de manœuvre pour faire preuve de jugement clinique (notamment en raison de la marge d’erreur possible).

La plupart des théories proposent aussi de prendre en compte d’autres caractéristiques. Or, ces caractéristiques varient selon les auteurs et théories (ex.: la théorie de Carroll, le modèle des trois anneaux de Renzulli, le modèle triarchique de Sternberg, les intelligences multiples de Gardner, le modèle différencié de la douance et du talent de Gagné, etc.).

Évaluation de la douance en milieu scolaire

La douance est généralement considérée comme un facteur de protection lié à une bonne évolution du développement. Toutefois, pour une minorité des élèves douées, une détresse associée à cet état peut survenir.

Il importe tout d’abord de savoir que, en conformité avec la RAI, l’évaluation de la douance intellectuelle ne devrait être effectuée en milieu scolaire que si et seulement si celle-ci amène un impact fonctionnel ou une détresse pour l’élève.

Dans tous les cas, l’identification de la source des difficultés et des besoins de l’élève devra être au cœur de l’évaluation en milieu scolaire et ce, afin d’être en mesure d’offrir à l’élève les services requis.

Plus souvent qu’autrement, l’évaluation sera effectuée par le psychologue scolaire, en concertation avec les intervenants du milieu, les parents de l’élève et évidemment, l’élève lui-même.

Le psychologue documentera d’abord l’historique de l’élève sur le plan développemental, familial et médical.

Tel que mentionné précédemment, il procédera par la suite à l’évaluation proprement dites du rendement intellectuel à l’aide d’outils spécifiquement conçus pour mesurer différentes facettes de l’intelligence (WPPSI-IV, WISC-V).

Enfin, il adaptera son évaluation au mandat qui lui a été confié. Différentes facettes pourront faire l’objet d’une attention particulière: la motivation, les capacités adaptatives, l’aspect émotionnel, l’aspect socioaffectif, la présence de troubles concomitants, les intérêts de l’élève, les capacités d’autorégulation, etc.

Pour aller plus loin…

Le site suivant est riche en informations:

Ce MOOC est très pertinent également:

Ce document, qui vise à soutenir les enseignants, le personnel des services éducatifs complémentaires, les directions d’écoles et les parents dans leur compréhension des besoins des élèves doués et dans leurs démarches visant à y répondre en milieu scolaire, est d’intérêt:

Références

Babcock, S. E., Miller, J. L., Saklofke, D. H. et Zhu, J. (2018). WISC-V Canadian Norms: Relevance and Use in the Assessment of Canadian Children. Canadian Journal of Behavioral Science, 50(2), 97-104.

Dai, D. Y. (2020). Assessing and accessing high human potential: A brief history of giftedness and what it means to school psychologists. Psychology in the Schools.

Flanagan, D. P., Alfonso, V. C. et Reynolds, M. R. (2013). Broad and narrow CHC abilities measured and not measured by the Wechsler Scales: Moving beyond within-battery factor analysis. Journal of Psychoeducational Assessment, 31(2), 202‑223.

Guay, M.-C., Authier, É., Duval, J. et Caron, M.-J. (2020, 14 novembre). La douance à outrance : il est temps de mettre les pendules à l’heure. Les Rendez-vous de la formation de l’Ordre des psychologues du Québec.

Marleau, I. (2021). L’évaluation de la douance intellectuelle. Psychologie Québec. Ordre des psychologues du Québec.

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (2020). Agir pour favoriser la réussite éducative des élèves doués.

Rinn, A. N. (2018). Social and emotional considerations for gifted students. Dans S. I. Pfeiffer, E. Shaunessy-Dedrick et M. Foley-Nicpon (dir.), APA Handbook of Giftedness and Talent (p. 453-464). American Psychological Association.

Roeper, A. (2012). The AMR method of qualitative assessment. Roeper Consultation Service.

Silverman, L. K. (2013). Giftedness 101, Springer.

Valler, E. C., Burko, J. A., Pfeiffer, S. I. et Branagan, A. M. (2017). The test authors speak: Reporting on an author survey of the leading tests used in gifted assessment. Journal of Psychoeducational Assessment, 35(7), 695‑708.

Dernière mise à jour: 20 juillet 2021