La plasticité cérébrale

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Le cerveau possède une étonnante capacité à s’adapter! À partir de structures très immatures, il s’organise progressivement, il mature. Jusqu’au 5e mois in utero, il y aura production de neurones dans les zones périventriculaires. Les neurones continueront à migrer et s’organiseront en six couches. Des fibres nerveuses se projetteront, connectant ainsi des neurones plus lointains entre eux. La myélinisation sera progressive.

Les périodes critiques: mythe ou réalité?

Selon certains, il existerait des périodes du développement, dites périodes critiques au cours desquelles un évènement ou une stimulation aura plus d’impact qu’à un autre moment de la vie. Toutefois, les études récentes ne font pas consensus à ce sujet: la plasticité cérébrale n’est pas une caractéristique de la première enfance, mais elle perdure tout au long de la vie!

Le cerveau est le siège de modifications structurelles et fonctionnelles. Ces réarrangements sont constants, selon l’environnement dans lequel l’individu évolue et les apprentissages qu’il fait!

La plasticité cérébrale: qu’est-ce que c’est finalement?

Ce terme fait référence aux capacités des cortex cérébraux à se structurer et se restructurer lors des apprentissages et à l’étonnante capacité des neurones à se réorganiser après une lésion. Ainsi, alors qu’une lésion dans une région particulière entraînera des déficits très spécifiques chez l’adulte, le même phénomène ne s’observera pas systématiquement chez l’enfant. Le potentiel d’amélioration est généralement supérieur.

Il ne faut toutefois pas en conclure que plus l’enfant est jeune, plus il va récupérer rapidement en cas de traumatisme cérébral. Les AVC cérébraux en période périnatale en sont un bel exemple: des séquelles demeurent de façon permanente!

Pour cette raison, il est difficile de pouvoir établir un lien entre une lésion spécifique au cerveau d’un enfant et ses symptômes. Les examens (scanner, IRM) sont souvent de peu d’utilité pour établir de tels liens.

Référence

Glasel, H. et Mazeau, M. (2017). Conduite du bilan neuropsychologique chez l’enfant (3e éd.). Elsevier Masson.

 

Dernière mise à jour: 15 avril 2021