Le cervelet

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Le mot cervelet vient du latin cerebellum, qui veut dire… « petit cerveau ». Effectivement, il ressemble à un petit cerveau qui se cache sous son parent. Il est situé sous les hémisphères cérébraux, derrière le tronc cérébral, en dessous des lobes occipitaux.

Complètement déplié, le cortex cérébelleux humain (ni plus ni moins l’écorce du cervelet) serait une couche de tissu neuronal d’environ 1 mètre de long pour 5 centimètres de largeur moyenne. Le produit final pourrait ressembler à ceci:

Sa fonction

Le cervelet joue un rôle important dans le contrôle moteur et dans différents types d’apprentissages moteurs. Il est impliqué dans l’automatisation des mouvements (mémoire procédurale motrice).

Attention! Contrairement à ce que certains croient, le cervelet n’est pas à l’origine du mouvement. Par ailleurs, il contribue à la coordination et la synchronisation des gestes, et à la précision des mouvements.

De façon moins prononcée, il participe aussi à d’autres fonctions, telles que l’attention, le langage et la régulation des réactions de peur et de plaisir.

Conséquences d’un dysfonctionnement ou d’une lésion au cervelet…

Ceci ne provoque pas de paralysie, mais des troubles dans:

  • la précision des mouvements;
  • l’équilibre;
  • la posture;
  • l’apprentissage moteur.

Vous avez peut-être rencontré dans vos écoles un élève présentant une ataxie cérébelleuse? Et bien le cervelet est directement en cause. Un syndrome cérébelleux est un ensemble de symptômes liés à une lésion du cervelet et/ou des voies nerveuses en relation avec le cervelet. En conséquence, l’ataxie cérébelleuse désigne des troubles de la coordination des mouvements volontaires, bien que la force musculaire puisse être préservée.

Dernière mise à jour: 3 janvier 2021