Le système limbique

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Le système limbique est l’une des plus anciennes parties du cerveau…

Il est constitué de plusieurs structures (« noyaux ») situées sous le cortex.

Un peu d’histoire…

Remontons au XIXe siècle où l’on recherche la localisation des fonctions cérébrales… au mouvement de la phrénologie, théorie du désormais célèbre neurologue allemand Franz Joseph Gall (1757-1828). En 1810, il énonça sa vision sur la cérébralité animale ainsi:

« Anatomie et physiologie du système nerveux en général, et du cerveau en particulier, avec des observations sur la possibilité de reconnaître plusieurs dispositions intellectuelles et morales de l’homme et des animaux par la configuration de leur tête.« 

Comme toute bonne théorie humaine, cette théorie fut poussée vers des idées quelque peu loufoques (à la perspective de notre époque!): les bosses sur le crâne devaient nécessairement correspondre à des traits de personnalités plus ou moins développés…

En 1937, James Papez, neuroanatomiste américain, proposa que les émotions pusse être générées de deux façons grâce à un circuit désormais baptisé Le circuit de Papez. Ce circuit est en fait un ensemble de structures nerveuses du cerveau (le cortex cérébral temporal et cingulaire, le thalamus, l’hypothalamus et certaines de leurs interconnexions) impliquées dans le contrôle des émotions.

La théorie fut peaufinée par la suite, entre autres par Paul MacLean en 1952, qui développa davantage la notion de  » système limbique  » Pour lui, il s’agit d’un système qui inclut non seulement le circuit de Papez, mais des régions comme l’amygdale, le septum et le cortex préfrontal. Ce système aurait comme fonction d’assurer la survie de l’individu.

Pour l’époque et le peu d’outils à sa disposition, nous pouvons dire que ces théories étaient drôlement bien articulées! Malheureusement, à partir des données dont nous disposons maintenant, nous constatons que le système limbique tel que décrit à l’époque ne tient plus la route.

Morale de cette histoire: il n’est pas approprié d’enseigner aux élèves que le système limbique est le Cerveau des émotions. Il est vrai que certaines structures de ce système y sont associées… mais d’autres n’en font pas partie aussi!

Aujourd’hui, nous utilisons ce terme pour désigner un ensemble de structures qui jouent un rôle important au niveau du comportement, des émotions et au niveau de la formation de la mémoire.

Dernière mise à jour: 7 avril 2021