Les fonctions exécutives

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Le terme « fonctions exécutives » est en fait le nom donné à un ensemble de fonctions.

De façon imagée, nous disons souvent que les fonctions exécutives sont le chef d’orchestre. Il s’agit donc d’imaginer le chef d’orchestre (les fonctions exécutives) qui coordonne ses musiciens (les autres fonctions).

 

Nos fonctions exécutives nous servent à chaque fois que nous nous retrouvons face à une situation qui est nouvelle, imprévue et/ou complexe.

Lorsque l’orchestre doit apprendre une nouvelle pièce, le rôle du chef est essentiel pour coordonner le tout et éviter la cacophonie!

Donc par ricochet, à retenir, nos fonctions exécutives n’interviennent pas dans les situations où nous voguons sur nos automatismes et nos petites routines.

Lorsque les musiciens connaissent bien leur pièce et le moment où chacun entre en action, le rôle du chef devient pour ainsi dire… accessoire!

Les fonctions exécutives sont donc essentielles afin de nous permettre de nous adapter à de nouvelles situations. Grâce à elles, nous mettons en place, de façon intentionnelle, de nouvelles façons de faire lorsque nous ne connaissons pas à l’avance la recette.

En quoi sont-elles importantes dans les apprentissages?

En fait, elles sont à la base de tout nouvel apprentissage!

Peu importe ce que nous apprenons, lorsque l’information est nouvelle, nous ne n’avons pas de schème préétabli auquel se référer…

Notre chef d’orchestre a intérêt à être compétent… sinon la pièce musicale finale risque de faire fuir les spectateurs!

Donc au final, notre chef d’orchestre (fonctions exécutives) va assurer le fonctionnement adéquat des pensées de ses musiciens (par exemple, rester focus sur la tâche), de leurs comportements (par exemple, jouer de leurs instruments) et de leurs émotions (par exemple, ne pas pleurer parce que c’est difficile à apprendre).

Le tout est la somme des parties…

Chaudes ou froides, les composantes des fonctions exécutives sont diverses: