Les troubles anxieux chez les élèves en bref

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

Au Québec, la prévalence des troubles anxieux chez les jeunes varie entre 2,9 et 33%. Deux fois plus de filles que de garçons en seraient atteintes.

Évidemment, il ne s’agit pas ici d’apposer une étiquette de psychopathologie à tous les jeunes qui présentent des signes d’anxiété: certaines peurs et inquiétudes sont tout à fait normales et transitoires dans le développement (ex.: la peur du noir et des monstres chez les jeunes enfants, la peur du jugement social chez les adolescents).

La notion de trouble anxieux

Nous parlons de trouble anxieux seulement lorsque les peurs ou les inquiétudes sont plus intenses et fréquentes que ce qui est attendu en fonction du développement, qu’elles perdurent dans le temps et qu’elles interfèrent significativement dans la vie de l’enfant ou de sa famille.

Critères

Pour être en mesure d’établir ce diagnostic, l’enfant doit présenter des symptômes d’anxiété excessifs depuis au moins 6 mois, à l’exception du trouble d’anxiété de séparation, du mutisme sélectif et du trouble panique qui doivent être présents depuis 1 mois. Les symptômes d’anxiété doivent perturber de façon significative le fonctionnement de l’enfant au quotidien (à la maison, à l’école ou avec les pairs) ou causer de l’évitement ou une détresse cliniquement significative.

Les symptômes répertoriés ne doivent pas être causés par les effets d’une substance ou d’une médication, par une autre condition médicale ou ils ne doivent pas être mieux expliqués par un autre trouble de santé mentale.

American Psychiatric Association, 2013

Quelques types de troubles anxieux chez les élèves

Voici quelques troubles anxieux qui apparaissent le plus souvent avant l’âge de 11 ans et qui ont de fortes chances de se chroniciser dans le temps s’ils ne sont pas traités:

  • Le trouble d’anxiété de séparation;
  • Le mutisme sélectif;
  • Les phobies spécifiques;
  • Le trouble d’anxiété sociale;
  • Le trouble panique;
  • L’agoraphobie;
  • Le trouble d’anxiété généralisée.

Références

Albano, A. M., et Kendall, P. C. (2002). Cognitive behavioural therapy for children and adolescents with anxiety disorders: Clinical research advances. International review of psychiatry, 14(2), 129-134.

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental
disorders : DSM-5.

Beesdo-Baum, K., et Knappe, S. (2012). Developmental epidemiology of anxiety disorders.
Child and Adolescent Psychiatric Clinics, 21(3), 457-478.

Berthiaume, C. (2017). 10 Questions Sur L’anxiété Chez les Enfants et les Adolescents. Éditions Midi trente.

Costello, E. J., Egger, H. L., et Angold, A. (2005). The Developmental Epidemiology of Anxiety Disorders: Phenomenology, Prevalence, and Comorbidity. Child and Adolescent Psychiatric Clinics of North America, 14(4), 631-648. doi:http://dx.doi.org/10.1016/j.chc.2005.06.003

Piché, G., Cournoyer, M., Bergeron, L., Clément, M.-È., et Smolla, N. (2017). Épidémiologie des troubles dépressifs et anxieux chez les enfants et les adolescents québécois. Santé mentale au Québec, 42(1), 19-42.

Dernière mise à jour: 4 août 2021