L’inhibition

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

« Cesse de parler! »

« Retiens-toi! »

Qui ne connaît pas ce type d’élève « un peu trop spontané » qui dit tout ce qui lui passe par la tête et/ou qui fait les choses impulsivement? Et bien, l’inhibition est ici directement en cause!

Qu’est-ce que l’inhibition?

Inhiber c’est…

  • Le contraire d’impulsivité;
  • Faire preuve de contrôle… contrôler ses impulsions (être capable de s’arrêter et de réfléchir avant d’agir) et contrôler ses émotions (être capable de gérer ses sentiments en réfléchissant à ses objectifs par exemple);
  • Être capable de résister aux distractions qui surgissent pendant une tâche en cours ou aux automatismes non pertinents;
  • Se retenir de dire spontanément un commentaire qui nous traverse l’esprit lorsque ceci n’est pas approprié au contexte.

Inhiber, c’est ni plus ni moins être capable de freiner lorsque nécessaire.

L’élève qui manque d’inhibition

Puisqu’ils sont en développement, l’inhibition est rarement tout à fait au point chez les élèves : elle nécessite d’être capable d’attendre et de résister au plaisir immédiat, donc de différer la source de gratification! Toutefois, pour certains, la difficulté est flagrante et source de plusieurs maux.

Le défaut d’inhibition peut se manifester de différentes façons chez l’élève. Par exemple:

  • Il peine à inhiber un distracteur (par exemple, un bruit dans la classe, une pensée qui lui vient, etc.) afin de maintenir son attention sur la tâche en cours;
  • Il peut avoir fortement tendance à débuter une tâche sans avoir lu toutes les consignes;
  • Il n’aura pas tendance à se réviser;
  • Il dit spontanément ce qu’il pense et ce, même si il sait que ce n’est pas approprié (et souvent, il nous verbalise par la suite qu’il n’a pas été capable de se retenir… que ça sort tout seul!);
  • Il peine à résister à ses envies du moment (par exemple, jouer ou bavarder au lieu de travailler);
  • Il peut toucher ou prendre des objets qui lui sont interdits;
  • Il peut être difficile pour lui d’attendre (par exemple, attendre en rang, lever la main pour parler, etc.);
  • Sa capacité à contrôler ses émotions peut être défaillante. Il pourrait passer facilement du rire aux larmes, ou être carrément explosif à un moment inattendu;
  • Il peut présenter une faible tolérance à la frustration ou à la critique: il réagit alors excessivement, avec peu de retenue et de nuance (par exemple, combattre/fuir/figer);
  • Etc.

Dernière mise à jour: 11 mars 2021