L’initiation

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

L’initiation, vous l’aurez deviné, consiste à débuter une nouvelle tâche, à générer des idées et à mettre en place des stratégies pour résoudre des problèmes par soi-même.

Cette fonction ne dépend pas de l’envie ou de la motivation de votre élève! Ce n’est pas non plus de la paresse! L’élève qui présente un dysfonctionnement de l’initiation fait ce qu’on lui demande… mais il ne le fait pas si nous ne lui demandons pas!

L’élève qui présente un dysfonctionnement à ce niveau peine souvent à:

  • Savoir comment et où commencer ;
  • À simplement commencer;
  • À commencer seul, par lui-même;
  • À répondre à des questions ouvertes;
  • À se décider…

Généralement, il est connu comme l’élève qui procrastine! Le « dernière minute » le stimule!

Il faudra vous y faire: cet élève a besoin d’aide pour démarrer!

Vous pouvez appliquer les stratégies suivantes pour l’accompagner:

  • Morceler les tâches, les découper en plus petites étapes et lui fixer de petits délais seulement, histoire de bénéficier de l’énergie qui le mobilise lors du « dernière minute »;
  • Accompagnez-le en début de tâche: ce sera un petit deux minutes bien investi! Vous pouvez également solliciter un pair à l’aider;
  • Tentez avec lui les tableaux de renforcement. Par exemple, vous pourriez fixer avec lui l’objectif de débuter la tâche « x » sans aide et convenir avec lui d’un renforcement;
  • Discutez avec lui de vos constats et des solutions qui pourraient être utilisées. Peut-être convenir ensemble d’un petit code secret et discret qui lui indique qu’il est temps de débuter?