L’investigation du langage en neuropsychologie scolaire

© Louise Rodrigue, psychologue/neuropsychologue scolaire

En neuropsychologie scolaire, l’investigation du langage sert entre autres à mieux saisir son apport et son coût en ce qui a trait au fonctionnement cognitif global.

Le bilan neuropsychologique ne remplace évidemment pas le bilan orthophonique: sa finalité est différente. De plus, le bilan orthophonique demeure indispensable à l’établissement d’un plan d’intervention adapté aux différentes difficultés/troubles langagiers.

L’observation qualitative: un diamant brut

L’investigation du langage en neuropsychologie se fera non seulement à partir d’épreuves psychométriques mais également à partir d’analyses davantage qualitatives. L’observation du corpus langagier spontané de l’enfant sera riche en informations. Pour ce faire, il sera opportun de noter si l’élève comprend rapidement les consignes, s’il fait répéter, s’il nécessite des démonstrations avec support visuel, s’il nécessite un débit de parole plus lent ou une tonalité plus forte afin de saisir la teneur des propos entendus. Le langage expressif fera également l’objet d’une attention particulière: l’enfant est-il compréhensible? Fait-il des erreurs de prononciation? Des transformations de mots? Son discours est-il décousue? Etc.

Dernière mise à jour: 2 juillet 2021

%d blogueueurs aiment cette page :